Série Planification à long terme : Faites un budget que vous pourrez respecter

Il est possible de changer nos habitudes, mais il est plus facile d’en acquérir de bonnes dès le départ.

Nous commençons à prendre des habitudes dès notre naissance. Il est possible de changer nos habitudes, mais il est plus facile d’en acquérir de bonnes dès le départ.

Je dirais que l’habitude la plus importante à prendre en matière de gestion financière est de ne jamais dépenser plus que ce que l’on gagne. D’après un récent sondage de CPA Canada (2012), 17 % des Canadiens ont déjà emprunté pour couvrir leurs dépenses courantes et près de la moitié (42 %) ont encore un solde sur ces emprunts.

Le meilleur moyen de voir ce que vous gagnez par rapport à ce que vous dépensez est de faire un budget. Cet exercice vous permettra de tenir compte de toutes vos sources de revenus et de bien planifier vos dépenses. Si votre revenu excède vos dépenses, vous avez un surplus. Si votre revenu est moindre que vos dépenses, vous avez un déficit. Si vous décidez de combler ce déficit en contractant des emprunts, vous connaîtrez à coup sûr des difficultés financières. En faisant un budget, vous pourrez répondre à la question « Où va donc mon argent? ».

Êtes-vous prêt? Prenez une feuille et un crayon (ou votre iPad ou portable). Inscrivez tous vos revenus. Les exemples les plus courants sont le salaire que vous recevez d’un employeur, les revenus de location de biens immobiliers, le revenu tiré d’une entreprise et les dividendes sur actions. Divisez le total par 12 pour obtenir un montant mensuel. Par exemple, 60 000 $ ÷ 12 mois = 5 000 $ par mois. Je vous conseillerais de ne pas inclure dans vos revenus les heures supplémentaires, les primes, les héritages ou les cadeaux, qui peuvent fluctuer selon les conditions de marché ou les événements de la vie et être récurrents ou non.

Inscrivez ensuite toutes vos dépenses. Les exemples les plus courants sont les paiements hypothécaires ou les loyers, les prêts automobiles, les assurances, les services publics, le téléphone et l’Internet, la nourriture, les vêtements et les divertissements. Certaines dépenses sont fixes (les paiements hypothécaires à taux fixe), d’autres sont variables (les divertissements). Pour les dépenses variables, il vaut mieux utiliser un coût moyen estimatif pour l’année et le diviser ensuite par 12 pour obtenir un coût mensuel. N’oubliez pas d’ajouter l’épargne et tout remboursement d’emprunts à la liste de vos dépenses.

Calculez ensuite la différence nette entre vos revenus et vos dépenses. Si le résultat est supérieur à zéro, vous êtes sur la bonne voie. En matière de budget, la clé du succès est de faire en sorte que vos dépenses ne dépassent pas vos revenus; vous ne devez jamais dépenser plus que ce que vous gagnez. Si vous n’avez pas les moyens de faire un achat quelconque, attendez. Économisez d’abord, achetez ensuite.

Commencez tôt et prenez-en l’habitude! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours tenu un budget. Je pensais que j’étais un peu folle : je vérifiais mon solde bancaire tous les jours et m’assurais que mes dépenses restaient dans les limites de mon budget mensuel. Puis, j’ai lu The Millionaire Next Door de Thomas J. Stanley. Bien des millionnaires font des budgets et surveillent leurs dépenses. Prenez la bonne habitude de faire un budget pour garder le contrôle de vos dépenses et planifier efficacement votre avenir.

À propos de l’auteur

Alison Stanley


Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.