Série Fiscalité : L’achat d’une maison, du conte de fées à la réalité : l’information fiscale à la rescousse

Si l’achat d’une maison a toujours été pour vous un conte de fées, sachez que certains allègements fiscaux pourraient vous aider à transformer ce rêve en réalité.

L’histoire d’Hansel et Gretel et de leur délicieuse maison en pain d’épices perdue dans la forêt a bercé mon enfance. Aujourd’hui, mère de famille, je consacre tous mes élans créatifs des Fêtes à recréer cette maison exquise comme dans le bon vieux temps. Une fois la maison décorée, mon fils l’admire l’espace d’un moment puis demande avec impatience s’il peut passer aux choses sérieuses : casser le pain d’épices pour le manger. À la fin décembre, il peut donner libre cours à son Hulk intérieur et, armé d’un rouleau à pâte, réduire la maison en ruines.

Cet exercice assouvit tous mes désirs de construction et de décoration jusqu’à l’année suivante. Mais peut-être envisagez-vous d’investir, en 2014, dans des biens plus durables qu’une maison en pain d’épices? Si l’achat d’une maison a toujours été pour vous un conte de fées, sachez que certains allègements fiscaux pourraient vous aider à transformer ce rêve en réalité.

En voici quelques exemples. Si vous avez cotisé à un REER, mais que vous n’avez pas d’argent de côté pour une mise de fonds, le Régime d’accession à la propriété vous permet de retirer jusqu’à 25 000 $ non imposables de votre REER pour l’achat d’une maison. Normalement, les retraits d’un REER sont imposés. Cependant, le Régime d’accession à la propriété vous donne accès à des fonds de votre REER sans coût fiscal. Vous devrez néanmoins rembourser le montant retiré au REER sur une période de quinze ans.

Si vous achetez votre première maison en 2014, vous pourriez aussi demander le crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation lorsque vous produirez votre déclaration de revenus l’an prochain. Le montant du crédit peut atteindre 750 $, mais si vous achetez la maison avec une autre personne, vous devrez partager le crédit. Même si le crédit s’adresse aux « acheteurs d’une première maison », vous pourriez vous en prévaloir si vous avez déjà été propriétaire d’une maison il y a plusieurs années, mais pas récemment.

Les acheteurs d’une première maison et ceux qui construisent une maison ou font des rénovations majeures peuvent obtenir le remboursement d’une partie de la TPS ou de la TVH liée à l’achat ou à la rénovation de la maison. Pour que vous soyez admissible, la juste valeur marchande de l’habitation doit être inférieure à 450 000 $.

Comme dans tous les programmes et crédits d’impôt, certaines conditions d’admissibilité s’appliquent. Il importe donc que vous fassiez vos devoirs. Vous pouvez consulter l’information affichée sur le site Web de l'Agence du revenu du Canada pour en savoir plus et pour déterminer si vous remplissez toutes les conditions. 

À propos de l’auteur

Gael Melville


Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.