Série Retraite : Les adolescents et les jeunes adultes devraient penser à la retraite. Voici pourquoi.

Les jeunes gens ont bien des choses à penser – étudier, parler au téléphone avec leurs amis, décrocher un emploi à temps partiel, trouver le bon programme d’études postsecondaires. Mais la retraite?

Les jeunes gens ont bien des choses à penser – étudier, parler au téléphone avec leurs amis, décrocher un emploi à temps partiel, trouver le bon programme d’études postsecondaires. Mais la retraite? Pourquoi penseraient-ils à la retraite?

Tout le monde ou presque a entendu l’histoire de ces deux épargnants : une personne économise le même montant chaque année, tandis que l’autre commence plus tard, mais économise un montant plus élevé chaque année. Qui gagne? Examinons brièvement cet exemple tiré du Globe and Mail :

Une personne investit 100 $ par mois entre l’âge de 15 ans et l’âge de 60 ans. L’autre investit 500 $ par mois entre l’âge de 35 ans et l’âge de 60 ans. Les deux ont un rendement de 9 %.

La première personne a investi 54 000 $ en 45 ans; la deuxième personne a investi 150 000 $. Pourtant, c’est la personne qui a le moins investi qui est la plus riche en fin de compte. Celle qui n’a épargné que 54 000 $ durant sa vie se retrouve avec 687 823 $. Celle qui a épargné 150 000 $ se retrouve avec 553 943 $.

Comment cela est-il possible? La magie des intérêts composés! En commençant tôt, les gens peuvent accumuler plus de richesse tout en économisant moins en dollars réels.

J’encourage aussi les jeunes à remplir une déclaration de revenus dès qu’ils ont un emploi à temps partiel. Vous n’êtes pas obligé de produire une déclaration tant que vous n’avez pas d’impôts à payer. Par contre; si vous le faites, vous obtenez des droits de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), qui sont calculés en fonction de votre revenu d’emploi. Les jeunes qui, pour différentes raisons, ne veulent pas commencer à épargner tout de suite peuvent garder leurs droits de cotisation pour plus tard, puisque ceux-ci peuvent être reportés indéfiniment. Les droits, peu élevés au début, finissent par s’accumuler et le contribuable peut les utiliser quand il passe à un palier d’imposition supérieur.

Ceux qui veulent commencer à épargner peuvent verser leur cotisation REER maintenant, mais ne pas demander la déduction correspondante avant une autre année, dans l’espoir d’obtenir un avantage fiscal plus élevé lorsque leur revenu – avec un peu de chance – aura augmenté.

Épargner moins maintenant, devenir plus riche et recevoir un remboursement d’impôt plus élevé plus tard. Une stratégie gagnante sur tous les plans!

À propos de l’auteur

Nicholas Cheung


Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.