Série Prêt hypothécaire : Si je peux payer un loyer, je peux payer une hypothèque!

Plutôt que de mettre la charrue avant les bœufs, il convient d’examiner un certain nombre de facteurs.

Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu ce refrain pour justifier l’achat d’une maison. C’est peut-être vrai, mais bien d’autres facteurs doivent être pris en considération. Beaucoup s’imaginent que leurs paiements hypothécaires mensuels correspondront à peu près au montant de leur loyer et se ruent sur les sites Web d’inscriptions immobilières pour explorer le marché. Plutôt que de mettre la charrue avant les bœufs, il convient d’examiner un certain nombre de facteurs.  

Les paiements hypothécaires ne sont qu’une dépense parmi d’autres!

L’achat d’une maison engendre bien d’autres dépenses que le remboursement hypothécaire. Vous devrez aussi payer les services d’électricité, de gaz, d’assurance-habitation, de câblodistribution et d’Internet. Sans oublier les taxes foncières qui, selon le lieu, peuvent être considérables.  

Une responsabilité financière, mais ce n’est pas tout…

Je me souviens d’une maison que j’avais louée. Le toit s’était mis à couler. Ma responsabilité s’est limitée à téléphoner au propriétaire pour l’informer du problème. Je suis aujourd’hui propriétaire de ma maison. Dernièrement, j’ai été prise de panique en voyant une dizaine de bardeaux joncher l’entrée. Et si le toit coulait? Et si ça devait provoquer des dégâts d’eau? Les factures commençaient à valser dans ma tête. Je ne pouvais pas appeler de propriétaire à la rescousse. J'ai demandé trois soumissions différentes et je m’attends à payer environ 7 000 $ pour remplacer le toit. Youpi! Le lendemain même, en faisant la lessive, je mets les pieds dans une grosse flaque d’eau. Bon! La machine à laver est hors d’usage. Et, encore une fois, aucun proprio ne peut venir m’aider. J’appelle donc le réparateur. Il passera lundi pour évaluer le problème, et je n’ose imaginer le montant de la facture. Ce sont des choses qui arrivent régulièrement, et pas juste à moi. Il y a quelques semaines, ma bonne amie a dû renoncer à une sortie entre filles pour tenir compagnie à ses tuyaux gelés : une rupture pendant son absence lui aurait coûté des milliers de dollars en réparation. Alors pendant que nous faisions la fête, elle a passé la soirée en tête-à-tête avec sa plomberie. Pour être propriétaire, donc, il ne faut pas seulement payer ses versements hypothécaires; il faut aussi être prêt à y consacrer du temps et à faire face aux responsabilités qui en découlent.

Oublions ce que vous devrez dépenser. Parlons de ce que vous voudrez dépenser!

Dès qu’on vous remettra vos toutes nouvelles clés, vous sentirez la «fierté du propriétaire» monter en vous. Vous voudrez changer la couleur des murs, acheter ce super divan qui irait si bien avec la nouvelle télé qu’il vous faut absolument! Tous ces achats finissent par peser lourd. Il faut du temps et de l’argent pour transformer une nouvelle maison en foyer.  

À la lumière de tous ces éléments, croyez-vous toujours que le moment est venu pour vous d’accéder à la propriété? Avant de vous adresser à un courtier immobilier, prenez le temps d’établir un budget. Il importe que vous soyez informé de tous les coûts qu’engendre l’achat d’une maison. Assurez-vous d’être financièrement prêt à assumer le fardeau qu’impose la propriété.  

À propos de l’auteur

Sara Wick


Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.