Mois de la littératie financière : Il n’y a pas d’âge pour la littératie financière

À quel âge doit-on commencer l’éducation financière?

C’est une question qu’on me pose souvent : « À quel âge doit-on commencer l’éducation financière? » Eh bien, à n’importe quel âge, vraiment. Quand on pense à l’argent, à comment on dépense et à comment on épargne, on constate que tout dépend des valeurs suivant lesquelles on a été élevé. Je dirais donc qu’à compter du moment où vous décidez que vous voulez quelque chose, il est temps de commencer à vous renseigner en matière de finances. Autrement dit, lorsque vous voyez un produit vraiment super, par exemple un jouet ou un jeu, et que vous vous dites qu’il vous le faut absolument.

J’ai entendu une drôle d’histoire lors d’un récent colloque. Le conférencier a raconté qu’un garçon de 13 ans avait assisté à l’un de ses séminaires financiers parce que ses parents l’y avaient traîné. Tout au long de la présentation, le garçon écrivait frénétiquement dans son carnet. Le conférencier pensait qu’il griffonnait — voyons donc, comment un pré-adolescent de 13 ans pouvait-il s’intéresser à ces sujets? À la fin de la présentation, il est allé trouver le garçon, car il était curieux de voir de quoi il retournait. À sa grande surprise, le garçon avait noté toutes les informations présentées et, emballé, il s’est exclamé : « J’aurais bien aimé savoir tout ça il y a trois ans! »

Pour célébrer le mois de la littératie financière, j’ai mené mon propre sondage (non) scientifique auprès d’un très petit échantillon de gens que je connais — peut-être les seules personnes que je connaisse. [Note de l’auteure : pour des résultats de sondage plus fiables, veuillez consulter ceux de CPA Canada.] Je voulais voir ce que des personnes d’âges différents pensaient de l’argent et quels étaient leurs désirs. Peut-être pourrez-vous trouver des similitudes avec votre situation et faire des liens. Je répète qu’il s’agit d’un petit échantillon et que le sondage a été mené sans méthodologie — mais peu importe l’âge, l’argent est un aspect important de notre vie. Comme je l’ai dit dans un billet précédent, il s’agit de faire de ses rêves une réalité. N’est-ce pas ce que nous souhaitons tous?

Mon neveu (6 ans)
 « Je veux une voiture bleue. »
 « Une voiture bleue… un jouet? », ai-je demandé.
 « Non. Une que je peux conduire… oh, et il faut que ce soit une voiture sport. » Il a dit ça sur un ton, comme si aucune solution de réchange n’était envisageable. Je tiens mon frère pour responsable. Le sujet est clos.

Une amie (26 ans)
« Économiser le plus possible. Je veux déménager avec mon copain. »

Un ami (35 ans)
« Je veux que l’ARC arrête de prendre mon argent! »

Une ancienne collègue (47 ans)
« Rembourser mon hypothèque… afin de pouvoir enfin épargner pour la retraite. »

Un retraité rencontré lors d’un séminaire (65 ans)
« L’amour ne suffit pas. Après deux divorces, j’aurai de la chance si je réussis à prendre ma retraite à 75 ans. »

Naturellement, la situation de chaque personne est unique, mais l’essentiel est de savoir où on en est financièrement et ce qu’on attend de la vie. Le plus tôt vous commencerez avec cette idée en tête, le plus de temps vous aurez pour vous préparer à atteindre vos objectifs. La leçon à retenir, c’est qu’il ne faut pas vous emballer et adopter le style de vie que vous pensez mériter maintenant, mais que vous ne pouvez vous permettre. Vous n’en retirerez que des dettes, ce qui risque de ruiner vos rêves à tout jamais.

À propos de l’auteur

Author


Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.