Mois de la littératie financière : Comment faire de la littératie financière un sujet « sexy »

Allez sur Google et tapez « littératie financière ». Des pages et des pages de liens s’afficheront sur votre écran. Il existe des centaines de ressources provenant des gouvernements, des banques, des organismes sans but lucratif, etc.

Allez sur Google et tapez « littératie financière ». Des pages et des pages de liens s’afficheront sur votre écran. Il existe des centaines de ressources provenant des gouvernements, des banques, des organismes sans but lucratif, etc. La liste est infinie. Certaines sources sont objectives, mais bon nombre espèrent vous vendre des produits financiers, comme des parts de fonds communs de placement, et des services.

Alors, comme consommateur, par où commencer?

Honnêtement, comme pour le reste, ça commence par vous. Vous ne pouvez vous en remettre à personne d’autre. Ce qu’il vous faut savoir, c’est quel genre d’apprenant vous êtes. L’éducation financière n’est pas différente de la formation scolaire. Vous devez étudier et, si tout va bien (ce qui ne fut pas mon cas en mathématique avancée de 12e année), vous retiendrez les connaissances et les appliquerez dans le monde réel.

Toutes les organisations recensées lors de vos recherches ont une approche différente; laquelle est la bonne? Eh bien, toutes pourraient l’être pour vous, ou pas. Il s’agit de trouver la bonne combinaison. Il y a des articles, des vidéos, des livres, des ateliers, des jeux, etc. Qu’est-ce qui rendra la littératie passionnante à vos yeux? Le plus tôt vous le découvrirez, le plus tôt vous pourriez en finir avec les dettes. N’est-ce pas l’objectif de la plupart des gens? Faire ce que l’on veut sans se restreindre par manque d’argent?

Je vais faire un peu de pub pour CPA Canada, qui héberge notre blogue. Notre site Web est formidable, tout le monde y trouve son compte, mais notre principal programme est Contact collectivité, un programme de bénévolat national qui invite les comptables professionnels agréés à donner de la formation en finance dans les collectivités locales, les écoles, les centres d’accueil et les entreprises. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour inscrire votre groupe local à un séminaire, envoyez-nous un courriel à communityconnect@cpacanada.ca

Bon, c’est l’heure des devoirs!

  1. Parlez à votre famille et à vos amis – Je sais que l’argent est un sujet délicat, mais tentez de voir ce que font les autres; peut-être peuvent-ils vous diriger vers un professionnel ou, qui sait, votre meilleur ami vient peut-être juste de changer de carrière pour devenir planificateur financier personnel (ça m’est arrivé).
  2. Communiquez avec votre banque – Vous faites probablement affaire avec la même institution depuis l’ouverture de votre premier compte (c’est pourquoi les banques tiennent tant à nous attirer jeunes; une fois acquises, nos habitudes restent bien ancrées). Sachez toutefois que, si les services de planification financière personnelle qu’elle offre sont gratuits, cela signifie seulement que les coûts sont cachés; alors demandez de quelle façon ils sont payés.
  3. Obtenez plus d’un avis – Nous consacrons beaucoup de temps à trouver le bon médecin; il devrait en être de même lorsqu’il s’agit de notre santé financière. Oh, et posez des questions… sur tout.

Peut-être que si la littératie financière n’est pas un sujet « sexy », c’est que nous n’avons pas encore trouvé de slogan accrocheur. Une idée : « Avoir de l’argent, c’est cool. » Euh! peut-être pas. Je vais continuer d’y réfléchir.

À propos de l’auteur

Author


Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.