Que savent les adolescents en matière d’investissement?

Il semble qu’investir soit «tendance»!

Si je me fie au niveau de connaissances de la douzaine de «futurs investisseurs» âgés de 13 à 19 ans qui ont participé au récent séminaire InvesTEEN 101, auquel j’ai moi-même assisté, les adolescents savent beaucoup de choses en matière d’investissement. Tenu à Toronto et présenté par Stan Tepner, comptable agréé et planificateur financier, le séminaire m’a permis de constater, à ma grande surprise, que non seulement ces jeunes s’y connaissaient déjà pas mal en matière d’investissement, mais qu’ils étaient aussi fort intéressés par le sujet. Il semble qu’investir soit «tendance»!

Mais tout est peut-être dans l’approche de M. Tepner. Au moyen de quelques questions habiles, il a su accrocher les ados et les amener à discuter de choses qui leur tiennent à cœur. Voici quelques-unes de ces questions éprouvées que vous pouvez vous-même utiliser pour engager la conversation avec vos ados :

  1. Quelles compagnies jouent un rôle dans votre vie?
    D’après vous, quelle réponse a fusé en premier dans la salle remplie d’ados? Apple, bien entendu! Suivi de Google, Facebook, McDonald et Coke. Bon, maintenant que vous avez leur attention, c’est le moment d’enchaîner avec une discussion sur le fait que certaines entreprises sont détenues par un nombre limité de propriétaires, alors que d’autres sont détenues par de multiples propriétaires qui détiennent des actions inscrites à la cote d’une bourse.
  2. Parlant de McDonald, combien coûte un combo Big Mac?
    Stan Tepner parlait indéniablement le langage de l’auditoire lorsqu’il a utilisé cet exemple pour aborder le concept de l’inflation : «Lorsque j’étais à l’université, un Big Mac coûtait 75 cents et un combo, 1,01 $. Toute une différence avec aujourd’hui, n’est-ce pas? Ça, c’est l’inflation.» Wow! Il a ensuite approfondi le concept en expliquant que l’inflation pouvait ronger le pouvoir d’achat qui vient des économies — et que c’est pourquoi il est utile de détenir des placements dont la valeur augmente plus rapidement que le taux d’inflation.
  3. Si je vous donnais le choix de détenir des actions de Coke seulement, de Pepsi seulement ou de Coke et de Pepsi, que choisiriez-vous?
    M. Tepner a expliqué que l’investisseur avisé ferait fi de sa préférence personnelle en matière de boissons gazeuses et investirait dans les deux produits. Pourquoi? Par souci de diversification. «Si la valeur des actions de l’une des entreprises s’effondre, il vous reste au moins vos placements dans l’autre entreprise», signale-t-il.
  4. Est-ce bien ou mal d’emprunter de l’argent?
    Ni l’un ni l’autre. Ou les deux. Tout dépend du motif de l’emprunt. Acheter une maison ou aller à l’université sont de bonnes raisons d’emprunter, indique Stan Tepner, parce que la valeur de la maison ou des études postsecondaires excède la somme des intérêts à payer sur l’emprunt. Par contre, il serait illogique d’emprunter pour acheter un titre obligataire, puisque le taux d’intérêt à payer sur l’emprunt excéderait le taux d’intérêt à percevoir sur le titre.
  5. Si je vous donnais 1 000 $ à investir pour financer vos études universitaires, quel genre de placement feriez-vous? Et qu’en serait-il si les 1 000 $ étaient pour financer votre retraite?
    Voilà une bonne façon d’aborder les notions de risques et d’horizons temporels : il vaut mieux s’en tenir à des options sûres pour les placements à court terme, alors qu’on peut prendre plus de risques (et courir la chance d’obtenir de meilleurs rendements) pour les placements à long terme. Stan Tepner a d’ailleurs clairement mis ses jeunes auditeurs en garde : «Lorsqu’il est question d’investissement, il y a toutes sortes de façons de faire de l’argent; mais il y a tout autant de façons d’en perdre.»

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)