Donner un iPod à un enfant, est-ce trop le gâter?

Où est situe la limite entre un enfant privilégié et un enfant trop gâté?

Avec le temps des Fêtes qui arrive et les cadeaux qui s’ensuivent, je me pose la question suivante : où se situe la limite entre un enfant privilégié et un enfant trop gâté?

Lorsque l’on enseigne aux enfants à bien gérer leur argent, on s’efforce entre autres de les amener à distinguer les besoins des désirs. Mais si on leur donne tous les cadeaux qu’ils souhaitent et même plus, sommes-nous en train d’invalider notre message? Deviendront-ils des adultes qui s’attendent à obtenir tout ce qu’ils veulent, sans égard à leur capacité de payer?

Je suis moi-même partagée. D’une part, je prends le temps d’expliquer à Adam que presque tout dans la vie coûte de l’argent, que ce soit la nourriture qu’il mange, les vêtements qu’il porte ou le chauffage et l’électricité pour notre maison. Je lui rappelle que son père et moi travaillons très fort pour payer toutes ces choses, de même que les à-côtés. D’autre part, les jouets, les jeux et les films sont amusants (même pour les adultes!), et nos parents et amis préfèrent évidemment donner à Adam des cadeaux qu’il désire vraiment.

Voici alors ce que nous faisons dans notre famille. Tout d’abord, nous réservons les cadeaux pour la Hanoukka ou Noël et les anniversaires. Si Adam veut quelque chose à un autre moment de l’année, nous lui disons de mettre des sous de côté pour se l’acheter. Ensuite, s’il reçoit de l’argent en cadeau, nous le déposons directement dans le compte d’épargne que nous lui avons ouvert. Finalement, lorsqu’il reçoit de nouveaux jouets, nous l’encourageons à faire l’inventaire de ses vieux jouets et d’en choisir pour les donner à un organisme de bienfaisance (ce n’est pas toujours un succès : nous devons généralement choisir pour lui).

Nous avons aussi envisagé d’autres options, par exemple, celle de demander que des dons soient faits à un organisme de bienfaisance choisi par Adam. Certains sites Web, comme EchoAge, peuvent même assurer la gestion de ces dons dans le cadre de fêtes d’anniversaire d’enfants : une moitié de l’argent reçu est remise à une œuvre de bienfaisance et l’autre revient à l’enfant pour qu’il puisse acheter un cadeau significatif.

Que faites-vous dans votre famille pour vous s’assurer que vos enfants connaissent la valeur de l’argent?

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)