Cinq questions que vous devez poser lors d’une activité de réseautage

Vous participez à une activité de réseautage importante le mois prochain? Conservez ces questions essentielles en réserve, elles vous aideront à franchir les étapes cruciales qui vous mèneront à votre emploi idéal.

Qu’on se le dise : les comptables sont très recherchés. Après avoir passé toutes ces années à étudier et à suivre des formations et avoir enfin décroché votre titre, vous avez l’embarras du choix. Comme professionnel ambitieux, vous devez cependant toujours demeurer au fait des occasions qui se présentent, tant pour élargir votre réseau de relations professionnelles que pour réorienter votre carrière.

Essentielles pour le comptable débutant, les activités de réseautage conservent leur utilité quand il gravit les échelons. Selon une enquête récente menée par Robert Half Management Resources (en anglais) auprès de 1 400 directeurs financiers, le quart des comptables occupant des postes de direction dans une organisation considèrent que les activités, réunions et les colloques constituent le meilleur moyen d’établir des relations professionnelles, malgré la facilité relative du réseautage en ligne.

Un directeur financier dispose généralement d’un tremplin efficace, reposant solidement sur ses relations et son expertise, ce qui rend le réseautage simple. Mais comment le comptable en début de carrière peut-il amorcer une conversation avec des employeurs ou des collègues potentiels?

ACTIVITÉ DE RÉSEAUTAGE : 5 QUESTIONS À POSER

Voici cinq questions à toute épreuve qui conviennent dans presque tous les contextes :

  1. Comment avez-vous atteint le niveau où vous êtes rendu aujourd’hui?
    Les gens aiment parler d’eux-mêmes et cette question leur permet de s’ouvrir à vous. Raconteront-ils leur vie depuis l’enfance ou se contenteront-ils de décrire leur parcours, depuis l’obtention de leur diplôme jusqu’à leur emploi actuel? Évoqueront-ils leurs erreurs de parcours ou souligneront-ils seulement leurs triomphes? Cette question a pour avantage de permettre à votre interlocuteur de commencer son histoire où il veut et sa réponse peut en révéler long sur lui.

  2. À quoi ressemble une de vos journées de travail normales?
    Une description de poste officielle ne décrit pas nécessairement ce qu’on fait. Il faut donc éviter de demander à une personne ce qu’elle fait et plutôt lui faire décrire sa journée habituelle. Cela l’oblige à réfléchir au lieu de répéter ce qui est sur son profil LinkedIn. Elle passe peut-être beaucoup de temps en réunions internes ou à préparer des exposés à l’intention de clients, ce qui ne figure jamais dans un CV.

  3. Avez-vous un contact direct avec les clients?
    Parlant de clients, un grand nombre de nouveaux employés accordent la priorité aux tâches exigeantes, dynamiques et peu routinières. Ils veulent travailler avec des gens et pas uniquement avec des chiffres. S’il s’agit aussi d’une priorité pour vous, songez à interroger votre interlocuteur sur le temps qu’il passe en tête-à-tête avec ses clients : sa réponse vous donnera une idée de la mesure dans laquelle l’emploi comporte du travail de terrain. Combien de fois par mois rencontre-t-il des clients? Si l’essentiel du travail de la personne se fait dans les coulisses et est analytique, l’emploi n’est peut-être pas pour vous.

  4. Quelles sont certaines des décisions les plus difficiles que vous devez prendre et quels sont les problèmes les plus complexes que vous devez régler?
    Voici le moment de la conversation où «ça passe ou ça casse». Chaque emploi comporte son lot de difficultés, qu’on ne découvre généralement que lorsqu’on est en poste depuis un certain temps. Cette question permet d’aborder les inconvénients éventuels sans être négative. Lorsqu’on se renseigne d’une part sur les «problèmes complexes», mais aussi sur la façon dont la personne les a résolus, on a plus de chances d’obtenir une réponse utile et complète.

  5. Quels sont les enjeux et tendances de l’heure dans votre domaine?
    Incitez votre interlocuteur à parler philosophie. Vous avez parlé de son parcours et des décisions difficiles qu’il doit prendre, mais à quoi tout ceci rime-t-il? Les comptables sont fiers de leur profession et toujours prêts à en parler. Que réserve l’avenir? Quels seront les obstacles à surmonter? Les réponses ne seront peut-être pas utiles immédiatement, mais elles montrent que vous réfléchissez à partir d’une vision globale des situations et que vous reconnaissez vos interlocuteurs comme experts dans leur domaine.

Les activités de réseautage vous permettent d’engager autant de conversations que vous voulez, et rien ne vous empêche ensuite d'approfondir par des questions plus pratiques sur les possibilités d’avancement, la rémunération ou le perfectionnement professionnel. Commencez toutefois par poser ces cinq questions pour vous faire une opinion solide sur la personne avec laquelle vous parlez.

CPA Canada et ses partenaires provinciaux organisent annuellement plusieurs colloques et activités qui constituent des occasions idéales pour faire du réseautage avec vos collègues et peut-être décrocher un emploi de rêve. Le rassemblement le plus important est le congrès annuel UNIS, qui a lieu cette année à Ottawa le 18 et le 19 septembre. Parmi les activités provinciales de réseautage dignes de mention, on trouve le Spring Pacific Summit de CPA BC, qui a lieu en mai à Vancouver, ainsi que les conférences Prestige de CPA Québec, qui ont lieu tous les semestres.

Pour en savoir plus sur ce sujet ou d’autres, visitez notre portail Web Carrière et perfectionnement professionnel.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Vous avez des conseils à donner aux réseauteurs éventuels? Publiez vos commentaires ci-dessous.

À propos de l’auteur

CPA Canada