Sept façons de stimuler votre productivité

Pour être plus productif au travail, laissez de côté votre téléphone intelligent et adoptez ces stratégies gagnantes.

Vous passez de longues heures au bureau et avez l’impression d’être constamment surchargé. Pourtant, vous n’abattez pas beaucoup de travail. Pourquoi? Parce que vous avez passé la journée à réagir aux stimulus externes. Résultat : un sentiment d’insatisfaction et d’improductivité vous accable, car vous ne réussissez à atteindre aucun de vos objectifs. Comment se réapproprier le temps et accomplir tout ce qui doit être fait en une journée? Voici sept stratégies gagnantes pour travailler plus efficacement, accroître votre productivité et mener une vie plus saine et plus équilibrée.

NE VOUS LAISSEZ PAS MENER PAR LA TECHNOLOGIE 

Au travail, on sait qu’il est toujours difficile de ne pas se laisser distraire, mais la « culture de l’interruption » actuelle est inédite, souligne Clare Kumar, qui a fondé en 2005 un cabinet de services-conseils en productivité à Toronto. Lorsque vous avez une tâche à mener à bien, coupez la sonnerie de votre téléphone et désactivez toutes les notifications, conseille-t-elle. La publication sur LinkedIn ou le message texte d’un ami ne vont pas disparaître. Vous pourrez les lire après avoir terminé votre travail. Cessez de réagir comme un chien de Pavlov.

TIREZ LE MAXIMUM DES RÉUNIONS

Nombreux sont ceux qui redoutent les réunions, car elles empiètent sur de précieuses heures de travail. Si une longue réunion est prévue, Mme Kumar recommande de jeter un œil à l’ordre du jour et de demander à n’assister qu’à la portion qui vous concerne. Pour maintenir un certain équilibre dans votre emploi du temps, vous n’avez d’autre choix que « d’établir des limites claires et de les défendre, avec courtoisie mais fermeté ». Si vous êtes l’instigateur de la réunion, efforcez-vous de rédiger un ordre du jour clair précisant le nombre de minutes prévu pour traiter chaque point, et de respecter le temps des participants en vous en tenant à cet horaire (prévoyez aussi des pauses pour que les participants puissent se dégourdir les jambes, et envisagez même de tenir la réunion debout, ce qui incitera les participants à aller à l’essentiel).

MÉNAGEZ-VOUS DES PLAGES DE CONCENTRATION

Ne vous laissez pas emporter dans le tourbillon des messages entrants : réservez chaque jour des périodes de 60 à 90 minutes au travail qui demande de la réflexion et de la concentration. L’adoption de plus en plus répandue des bureaux à aire ouverte aggrave le problème des perturbations visuelles et auditives. Essayez de « créer une bulle hermétique autour de vous », conseille Mme Kumar, et concentrez-vous sur la tâche à accomplir. Si vous avez une porte, fermez-la; sinon, sortez votre casque antibruit ou collez une affiche « Ne pas déranger » au dos de votre chaise.

PRENEZ DES PAUSES

Pour penser clairement et maintenir son énergie tout au long de la journée, il faut écouter son corps et lui donner ce dont il a besoin. N’oubliez pas que le sommeil est l’élixir de productivité par excellence : une sieste d’environ 20 minutes réinitialise et redynamise le cerveau. Réservez une salle de réunion pour faire un petit somme, ou, si ce n’est pas possible, utilisez des écouteurs pour réduire les stimulus externes et relaxer à votre poste ou dans un café. Selon Mme Kumar, nous devons adopter « une culture qui valorise le repos » si notre ambition est de résoudre des problèmes complexes et d’agir avec pleine conscience (il est temps de faire l’« #ElogeDeLaSieste », ajoute-t-elle pour enfoncer le clou).

ÉTABLISSEZ UN EMPLOI DU TEMPS

Chaque matin, commencez par dresser une liste des tâches prioritaires que vous voulez accomplir d’ici la fin de la journée. Augmentez vos chances de succès en choisissant un nombre de tâches réaliste, par exemple cinq, et en prévoyant le temps nécessaire pour les accomplir.

BOUGEZ

Après avoir travaillé sans interruption pendant une heure, écoutez votre corps et demandez-vous ce qu’il réclame : une pause? de l’exercice? Dans ce dernier cas, levez-vous, marchez jusqu’à l’imprimante ou la fontaine d’eau, ou allez prendre l’air si vous le pouvez. Se promener dans la nature est le meilleur moyen de faire le vide.

PRÉVOYEZ UNE PÉRIODE DE RÉCUPÉRATION

De janvier à juin, les CPA sont surchargés. Pour récupérer, Clare Kumar recommande de prendre des vacances à la fin de la période de pointe. Elles n’ont pas à être longues : une fin de semaine dans un spa ou dans un club de golf vous permettra de recharger vos batteries avant de replonger dans le travail. Planifier cette récompense de longue date procure d’immenses bienfaits sur le plan psychologique.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

D’autres stratégies ont bien fonctionné pour vous? Faites-nous-en part ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de la personne interviewée et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.