Des conseils pour voyager comme les milléniaux

Comment voyage la génération Y? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour voyager comme un pro du numérique du XXIe siècle.

Bien que les milléniaux soient nés au siècle dernier, leurs attentes sont dignes du XXIe siècle. La technologie doit obéir à leur souhait, et toute chose, qu’elle soit numérique ou non, doit fonctionner de façon optimale. Dans le cas contraire, une simple recherche Google permet souvent de trouver des solutions : on contourne le problème, on exploite la faille ou on invente quelque chose.

Les attentes des milléniaux sont en train de redéfinir la façon de faire des affaires, et le secteur des voyages professionnels n’y échappe pas. En 2017, CNBC, Fast Company, Traveler et Skift ont tous publié des articles sur la génération Y et sa façon de voyager pour affaires. Forbes a publié un article sur le sujet, puis un deuxième, pour faire bonne mesure.

Mais ces articles ne vont pas assez loin. Quels outils et stratégies les milléniaux utilisent‑ils pour leur côté abordable et pratique? Découvrez-les ci-dessous (précisons qu’il n’est pas question ici de voyage affaires-agrément, appelé « bleisure » en anglais).

« GOOGLEZ » VOTRE VOL

Google est le moteur de recherche le plus puissant du monde, et depuis que l’entreprise a acquis un logiciel d’information spécialisé pour 700 M$ US, elle a mis ses algorithmes au service de l’agrégation des vols. Contrairement à KAYAK, à CheapOair, à Expedia et à d’autres sites, Google Flights se limite aux vols. L’outil est simple et intuitif : exactement ce que cherchent les milléniaux. Googlez un vol et vous obtiendrez son état en temps réel.

VOYAGEZ LÉGER

L’enregistrement de bagages n’est pas pour les milléniaux. Une valise légère à roulettes et un sac à dos ou à main pour l’ordinateur portatif suffisent. Après tout, un vrai pro du numérique qui utilise le nuage et des outils de traitement de documents à même un navigateur (comme Documents, Feuilles de calcul et Présentations de Google) peut travailler sur n’importe quel appareil n’importe où du moment qu’il dispose d’une connexion Internet. Apportez un miniprojecteur pour vos diaporamas, un téléphone intelligent pour votre divertissement, un casque antibruit pour votre tranquillité et un oreiller de voyage pour votre confort.

VOLEZ À BON PRIX

Les milléniaux fuient les suppléments. Après tout, Gmail, Facebook, Instagram et Snapchat sont gratuits, un abonnement à Netflix coûte aussi peu que 9 $ ou 10 $ par mois, et celui à Apple Music, seulement 10 $. Devoir payer un supplément pour choisir un siège est un irritant. La solution : téléchargez l’application du transporteur aérien et activez les notifications. Enregistrez-vous dès qu’il est possible de le faire, puis choisissez un siège. N’oubliez pas d’apporter une pile supplémentaire, car votre carte d’embarquement se trouvera sur votre téléphone intelligent. En outre, la carte Nexus vaut bien les 50 $ et la paperasse à remplir puisqu’elle permet de passer rapidement les contrôles frontaliers aux aéroports canadiens et américains.

PASSEZ AU SALON

Poursuivons avec d’autres façons d’économiser. Il coûte souvent moins cher de manger dans les salons des aéroports qu’aux restaurants hors de prix à proximité. L’accès est payant, mais la nourriture et les boissons (y compris les boissons alcoolisées) sont habituellement offertes à volonté. Et on y est plus à l’aise que dans l’aire d’embarquement.

FAITES PROVISION DE DONNÉES

Mis à part au cours de yoga, les milléniaux ne se passent jamais d’Internet. L’application Google Maps permet de télécharger des plans pour consultation hors ligne. L’outil Google Translate peut vous aider à déchiffrer, toujours hors connexion, des langues étrangères. Mais pour les applications Uber, Lyft, WhatsApp, iMessage et Slack, entre autres, une connexion Internet est parfois nécessaire. Et le signal Wi-Fi est souvent faible ou inexistant malgré ce qu’on prétend. Les ententes d’itinérance sont la solution. De nombreux forfaits prévoient un tarif fixe quotidien ou un maximum mensuel, et les limites qui s’appliquent aux appels, aux messages textes et à l’utilisation de données sont les mêmes qu’à la maison. Si vous aimez l’aventure et arrivez à vous retrouver parmi les forfaits de données, faites déverrouiller votre téléphone (c’est gratuit depuis le 1er décembre dernier) et trouvez-vous un forfait à bon prix une fois à destination.

OUBLIEZ LES REÇUS PAPIER

Personne n’aime perdre son temps à remplir une note de frais, et les milléniaux ne font pas exception. Heureusement, la technologie a depuis longtemps réglé ce problème. Photographiez vos reçus puis versez-les dans une application comme Expensify ou Shoeboxed. Après quoi vos reçus prendront le chemin du bac de recyclage.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

D’autres conseils pour voyager comme les milléniaux? Nous voulons les connaître! 

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteur dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

Autres événements susceptibles de vous intéresser :

Découvrez les répercussions de la crise de 2008 sur la génération du millénaire, qui se définit par l’indépendance politique, le pessimisme économique et le scepticisme à l’égard des institutions traditionnelles.

Le mentorat, dans le cadre d’un programme officiel ou non, fait partie intégrante du perfectionnement professionnel des CPA. Voici cinq choses à savoir quand on veut créer sa propre relation de mentorat.

Vous participez à une activité de réseautage importante le mois prochain? Conservez ces questions essentielles en réserve, elles vous aideront à franchir les étapes cruciales qui vous mèneront à votre emploi idéal.