Conseils pour traiter avec des collègues difficiles

Au travail, nous sommes appelés à collaborer avec toutes sortes de personnes et, soyons honnêtes, certaines sont peu agréables à fréquenter. Voici des conseils pour vous aider dans vos relations avec ces collègues difficiles.

C’est malheureux, mais c’est vrai : certaines personnes ont de la difficulté à s’entendre avec les autres. Vu les différences de caractères, de méthodes de travail et de réactions au stress, les conflits au bureau sont inévitables.

Que vous ayez tendance à vous quereller avec les collègues qui vous irritent ou que vous cherchiez plutôt à les éviter, un fait demeure : les problèmes interpersonnels nuisent à la productivité, à la performance de l’organisation et au moral des troupes. Voici trois conseils qui vous seront utiles dans cette situation.

  1. Dissiper les malentendus
    Rares sont ceux qui comprennent le travail du comptable et les attentes très élevées qu’il doit satisfaire sur le plan de l’exactitude. Votre collègue brouillon et désordonné, qui ne respecte pas les échéances, ne cherche peut-être pas à être désagréable. Et s’il était tout simplement incapable de gérer son temps ou ne possédait pas toutes les compétences nécessaires pour s’acquitter de ses tâches? La solution classique est de reprendre le travail bâclé sans rien dire, mais elle exige du temps et finit par engendrer du ressentiment.

    Si quelqu’un fait mal son travail, donnez-lui l’occasion de corriger ses erreurs, recommande Jennifer Newman, psychologue agréée à Vancouver et spécialiste de la psychologie organisationnelle. Si la personne n’y parvient pas, montrez-lui comment faire. Évitez d’utiliser le jargon comptable, pour bien vous faire comprendre. S’il y a lieu, recommandez une formation complémentaire.

    Une bonne communication est importante, car elle incitera vos collègues à vous informer rapidement, et non à la dernière minute, de toute difficulté.

  2. Confronter le despote
    Vous avez décidé de confronter un collègue agressif? Alors, procédez de façon stratégique, explique Mme Newman. Si la personne se trouve à un échelon supérieur, elle pourrait chercher à vous discréditer. Évitez de la confronter seul : demandez à un représentant des ressources humaines d’être présent.

    Consignez les agissements du querelleur par écrit : ignore-t-il constamment vos demandes? Vous critique-t-il vertement chaque fois que vous faites une suggestion? Essayez de savoir si d’autres employés subissent les foudres de cette personne. Parlez-leur discrètement et demandez-leur s’ils seraient prêts à vous appuyer dans vos démarches auprès des ressources humaines. Vous pourrez ainsi monter un dossier solide, prouvant que la personne se comporte de façon abusive envers ses collègues.

  3. Fixer des limites
    Certaines personnes ne respectent pas l’espace personnel ni le temps des autres. Si un de vos collègues fait constamment irruption dans votre bureau quand vous êtes occupé, établissez des limites claires. Interrompez-vous un instant, regardez-le dans les yeux et dites-lui que vous êtes pris pour le moment et que vous irez le voir quand vous en aurez le temps.

    « Même si la personne continue à parler, reprenez immédiatement ce que vous faisiez. C’est un signal physique très fort », ajoute Mme Newman. Répétez l’exercice jusqu’à ce que la personne comprenne. Vous pouvez aussi lui demander de vous laisser un message vocal ou une note sur votre bureau.

Lectures recommandées :

  • Assertiveness: How to Stand Up for Yourself and Still Win the Respect of Others, par Judy Murphy
  • Your Perfect Right, par Robert Alberti et Michael Emmons

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Avez-vous des conseils sur la résolution des conflits au travail? Faites-nous-en part ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par la personne interviewée dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de CPA Canada.

Autres événements susceptibles de vous intéresser :

Ne laissez pas tous les honneurs aux professionnels de la vente et du marketing! Voici cinq aspects que tout CPA doit maîtriser pour parvenir à exercer une influence prédominante.

L’instauration d’une culture et de systèmes qui privilégient l’équilibre travail-vie personnelle favorise l’épanouissement et le bien-être de l’équipe. Et la rentabilité suit le mouvement.

Le mentorat, dans le cadre d’un programme officiel ou non, fait partie intégrante du perfectionnement professionnel des CPA. Voici cinq choses à savoir quand on veut créer sa propre relation de mentorat.