L’esprit critique : Est-il temps de l’exercer au-delà de l’audit?

Doit-on élargir la notion d’esprit critique au-delà des missions d’audit et de certification?

Des discussions ont cours à l’échelle internationale sur la question de savoir si la notion d’esprit critique, qui est bien connue dans le monde de la certification, doit être appliquée de façon plus large – par exemple, par les professionnels comptables en entreprise, ainsi que les membres des comités d’audit ou des conseils d’administration.

Application de la notion d’esprit critique à l’heure actuelle

La notion d’esprit critique revient constamment dans les normes d’audit, les normes d’examen et les autres normes de certification. En voici la définition : attitude qui implique de faire preuve de scepticisme, d’être attentif aux états de fait pouvant éventuellement dénoter des anomalies, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs, et de n’accepter aucun élément probant sans s’interroger d’abord sur sa valeur. Cette notion ne se trouve pas dans les normes autres que de certification qui portent sur les missions d’application de procédures convenues et les missions de compilation.

Dans le Code de déontologie harmonisé des CPA, l’esprit critique est mentionné une seule fois, lorsqu’il est question des risques d’intimidation dans la section sur les menaces pour l’indépendance d’un membre ou d’un cabinet qui participe à des missions de certification ou à des missions de mise en œuvre de procédés spécifiés.

En quoi cela est-il important?

Il semble y avoir divers points de vue concernant la signification de la notion d’esprit critique, les personnes qui doivent l’appliquer et la manière dont elle doit être traitée dans les normes. Certains soutiennent que tous les comptables doivent faire preuve d’esprit critique dans le cadre de leur pratique. D’autres estiment que la notion ne s’applique qu’à ceux qui réalisent des missions de certification, étant donné qu’il est question de s’interroger sur la valeur des «éléments probants» dans la définition; selon eux, les autres comptables font plutôt preuve de «scepticisme», terme plus général que celui d’«esprit critique».

Des commentaires ont aussi été formulés sur le fait que les rapports d’inspection d’audit citent souvent le manque d’esprit critique comme étant la cause d’une constatation. Or, ce que certains considèrent comme un manque d’esprit critique est perçu par d’autres comme étant le non-respect de principes fondamentaux d’éthique – intégrité, objectivité, compétence professionnelle ou diligence. Cette observation soulève la question suivante : quel est le lien entre l’esprit critique et les principes fondamentaux d’éthique? La clarification de ce lien pourrait être utile pour s’attaquer aux causes réelles des constatations.

Activités en cours

Les conseils de normalisation internationaux qui établissent des normes de certification, de formation et de déontologie s’intéressent à la notion d’esprit critique et ont adopté une approche concertée pour déterminer s’il serait approprié d’élargir son application au-delà des missions d’audit et de certification. Ils étudient aussi la possibilité d’élaborer une description commune des liens qui existent entre les concepts clés que l’on trouve dans les différents textes, et se demandent comment cette description pourrait être formulée.

Poursuivons la conversation

Qu’en pensez-vous? Croyez-vous que la notion d’esprit critique s’applique à tous les professionnels comptables? Ou craignez-vous que a) la notion d’esprit critique du point de vue de la certification puisse être diluée, et b) la notion d’esprit critique puisse constituer un fardeau trop lourd pour les autres comptables?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.