Les Canadiens s’expriment sur l’appel à commentaires de l’IAASB

Les Canadiens n’ont pas hésité à exprimer leur opinion sur l’appel à commentaires de l’IAASB portant sur l’amélioration de la qualité de l’audit pour servir l’intérêt public; il est important que ce dialogue se poursuive avec le CNAC au fil de la révision de normes clés.

Les Canadiens ont pu prendre connaissance de l’appel à commentaires de l’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) intitulé Enhancing Audit Quality in the Public Interest – A Focus on Professional Skepticism, Quality Control and Group Audits. L’appel à commentaires portait sur les sujets suivants : l’esprit critique, le contrôle qualité et les audits de groupe. Quels sont les principaux messages qui sont ressortis de cette consultation? En voici un aperçu :

Les normes d’audit peuvent contribuer à améliorer l’esprit critique

Bien que l’exercice de l’esprit critique soit influencé par les traits de caractère de chacun et par les compétences de l’auditeur, les parties prenantes canadiennes estiment que l’IAASB a un rôle à jouer dans l’amélioration de la manière dont l’exercice de l’esprit critique est traité dans les normes d’audit. La plupart des parties prenantes sont d’avis qu’aucun changement ne s’avère nécessaire en ce qui concerne l’état d’esprit général de l’auditeur lorsqu’il exécute sa mission, et que, dans l’immédiat, l’IAASB doit axer ses efforts sur :

  • l’uniformisation de la description de l’esprit critique dans l’ensemble des normes pertinentes
  • l’inclusion, dans l’ensemble des normes, d’indications sur la manière d’attester et de consigner l’exercice de l’esprit critique de manière appropriée

Ne pas oublier les petits cabinets

L’appel à commentaires de I’IAASB répond aux constatations découlant des inspections des audits d’entités cotées menées par les organismes de réglementation de l’audit. Même si ces constatations sont souvent révélatrices de déficiences dans tous les types d’audit, de nombreuses parties prenantes canadiennes ont indiqué que l’IAASB devait veiller à ce que les améliorations apportées soient adaptables, non seulement aux audits de petites entités cotées, mais aussi à tous les autres audits. De plus, les modifications apportées aux normes de contrôle qualité doivent tenir compte du fait que les normes sont appliquées par des professionnels en exercice qui ne réalisent pas nécessairement de missions d’audit.

Si une norme fonctionne bien… pourquoi vouloir la changer?

L’IAASB propose de réviser sa norme de contrôle qualité afin d’y intégrer une approche de gestion de la qualité. Bien que, sur le plan conceptuel, une approche de gestion de la qualité soit intéressante, de nombreuses parties prenantes canadiennes estiment que les dispositions de la norme actuelle conviennent toujours aujourd’hui. Un certain nombre de modalités d’application supplémentaires pourraient s’avérer utiles, mais, dans l’ensemble, les parties prenantes ne sont pas convaincues qu’il soit impératif d’adopter une approche de gestion de la qualité.

D’accord pour modifier la norme sur les audits de groupe, mais sans aller trop loin

La plupart des parties prenantes canadiennes sont très favorables à l’initiative de l’IAASB visant la modification de la norme sur les audits de groupe, et sont d’avis que cette initiative est prioritaire. La compréhension et la mise en œuvre de sections importantes de cette norme ont donné du fil à retordre aux auditeurs, et, pour les aider, il a fallu leur fournir beaucoup d’indications ne faisant pas autorité. Des modifications seraient les bienvenues. Cependant, les parties prenantes souhaitent fortement que la norme demeure fondée sur les principes et qu’elle n’impose pas de règles trop détaillées, afin de tenir compte du fait que les structures de groupe peuvent varier et évoluer au fil du temps.

L’un des messages clés des parties prenantes concerne la nécessité de préciser quand la norme sur les audits de groupe doit être appliquée et quand procéder par analogie. Lorsque des auditeurs autres que ceux de l’équipe d’audit au siège social participent à la mission, ou lorsque l’entité a plusieurs établissements, la question de savoir si la norme sur les audits de groupe s’applique – et, le cas échéant, de quelle manière – semble prêter à confusion.

La réponse du CNAC

Le Conseil des normes d’audit et de certification (CNAC) a répondu à l’appel à commentaires de l’IAASB au mois de mai. Les Canadiens doivent continuer à suivre de près les projets de l’IAASB découlant de cette consultation, et se tenir prêts à formuler leurs commentaires quand des normes importantes seront révisées par la suite.

Poursuivons la conversation

Trouvez-vous que les points de vue des Canadiens sont judicieux? Avez-vous d’autres observations importantes à soumettre sur l’appel à commentaires de l’IAASB?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada