Consultation de l’IAASB sur l’esprit critique, le contrôle qualité et les audits de groupe

Pour susciter des changements significatifs dans la qualité de l’audit, il est essentiel que les parties prenantes canadiennes formulent leurs commentaires dans le contexte particulier du marché canadien lorsqu’elles répondront à l’appel à commentaires de l’IAASB sur des questions d’intérêt public.

Le Conseil des normes internationales d’audit et d’assurance (IAASB) sollicite des commentaires sur des questions d’intérêt public qui touchent la qualité de l’audit, en particulier l’esprit critique, le contrôle qualité et les audits de groupe.

Cette initiative, qui découle du projet de suivi de la mise en œuvre des normes de l’IAASB, des consultations connexes sur le plan stratégique et le programme de travail, des constatations découlant des inspections et des activités continues de consultation, sera réalisée en une seule consultation.

En raison de la nature généralisée des questions à l’étude et des répercussions potentielles importantes pour les projets de normes, la consultation menée par l’IAASB intéressera de nombreuses parties prenantes au Canada. L’appel à commentaires présentera un intérêt particulier pour les utilisateurs qui s’intéressent aux aspects techniques des normes, tandis que l’exposé général de l’appel à commentaires, un document plus court et moins technique, devrait présenter plus d’intérêt pour les autres utilisateurs, comme les utilisateurs et les préparateurs d’états financiers, ainsi que les comités d’audit.

Sur quoi devraient se concentrer les parties prenantes canadiennes lorsqu’elles passeront en revue l’appel à commentaires? Selon moi, elles doivent tenir compte des éléments qui suivent lorsqu’elles élaboreront leur point de vue sur les mesures proposées dans l’appel à commentaires :

  1. Les changements proposés feront-ils une différence significative quant à la qualité de l’audit au Canada? Par exemple, l’appel à commentaires couvre un large éventail de questions, mais quelles sont les plus importantes à traiter dans le contexte canadien?
  2. Les cabinets d’audit éprouvent déjà des difficultés à appliquer les normes d’audit de manière efficace et efficiente lors des audits de petites entités. Les mesures proposées seront-elles proportionnées aux audits de petites entités?
  3. La composition des marchés des capitaux du Canada est singulière, presque unique. On y trouve un nombre important de très petites entités cotées, dont beaucoup dans le secteur des ressources où les intérêts des investisseurs et autres parties peuvent être différents de ceux des autres entités cotées. Si l’IAASB présente des recommandations propres aux audits des entités cotées, ces recommandations seront-elles appropriées pour les marchés des capitaux du Canada?
  4. Au Canada, on compte également un grand nombre d’entités sans but lucratif et d’autres entités du secteur public dont les audits peuvent présenter différentes difficultés pour les auditeurs. Les mesures proposées par l’IAASB tiendront-elles compte de ces difficultés?

POURSUIVONS LA CONVERSATION

La date limite de réponse à l’IAASB est le 16 mai 2016. N’hésitez pas à me faire part de votre opinion concernant l’appel à commentaires de l’IAASB. Croyez-vous que les questions d’intérêt public soulevées par l’IAASB sont celles sur lesquelles il convient de se concentrer au Canada?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada. 

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada