Publication d’un avis des permanents de l’IAASB sur l’audit des sociétés boîtes aux lettres

L’IAASB a publié des indications afin de clarifier les responsabilités de l’associé responsable de la mission d’audit qui ne se trouve pas à l’endroit où la majeure partie de l’audit est réalisée, et de donner des précisions sur ses responsabilités dans le cadre des audits de groupe.

Les audits qui font intervenir d’autres auditeurs, qu’ils proviennent du même cabinet ou réseau de cabinets, ou d’un autre cabinet, présentent des difficultés, et ce, depuis des années.

L’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) a publié un avis des permanents (l’avis) qui contient un rappel utile sur la manière dont les Normes internationales d’audit (Normes ISA) – sur lesquelles sont fondées les Normes canadiennes d’audit – s’appliquent dans les circonstances où l’associé responsable de la mission ne se trouve pas à l’endroit où la majeure partie des travaux d’audit sont effectués.

La structure d’une entité veut parfois qu’elle soit immatriculée dans un territoire donné, mais que, pour l’essentiel, sa gestion générale et financière, ses activités commerciales et le traitement de ses opérations soient menés dans un ou plusieurs autres territoires (ces entités sont parfois appelées « sociétés boîtes aux lettres »). Souvent, l’associé responsable de la mission d’audit se trouve là où l’entité est immatriculée, mais la majeure partie des travaux d’audit sont effectués dans l’autre ou les autres territoires.

L’avis des permanents indique que pour remplir les objectifs des exigences des normes ISA dans le cadre d’audits de sociétés boîtes aux lettres, il faut parfois tenir compte de difficultés qui diffèrent de celles que l’on rencontre lorsque l’associé responsable de la mission se trouve là où la majorité des travaux d’audit sont effectués. Le principal point à retenir, c’est que l’associé reste responsable de la qualité de l’audit conformément aux normes ISA, et qu’il doit pouvoir étayer sa conclusion à l’égard du caractère suffisant et approprié des éléments probants réunis pour fonder son opinion.

Lorsque l’audit est un audit de groupe (autrement dit, s’il y a plus d’une composante), les exigences de la norme sur les audits de groupe s’appliquent également.

Par l’intermédiaire de cet avis, l’IAASB fournit une première source d’indications sur un large éventail de questions complexes liées aux audits de groupe et au contrôle qualité, jugées prioritaires.

Cet avis saura intéresser les auditeurs canadiens et constitue un complément utile aux autres indications publiées par CPA Canada sur les audits de groupe.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Lisez l’avis des permanents et dites-moi si, selon vous, il répond aux questions qui se posent lors de l’audit de sociétés boîtes aux lettres. Ces audits sont-ils répandus au Canada? Selon vous, ces missions sont-elles problématiques?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Le blogue sur la qualité de l’audit de CPA Canada se veut un forum d’échange sur les faits et enjeux nouveaux concernant la qualité de l’audit qui surviennent à l’international et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.