Le temps est-il venu pour les comités d’audit de sortir de l’ombre?

Dans ce billet, on se demande si les comités d’audit canadiens devraient être plus transparents au sujet de leurs activités. Dans l’affirmative, quelles sont les difficultés qui se posent et que faut-il pour les surmonter? Dans la négative, pourquoi?

L’idée selon laquelle les comités d’audit canadiens devraient donner plus d’informations sur ce qu’ils font, en particulier concernant la surveillance de l’auditeur, suscite de plus en plus d’intérêt.

Les comités d’audit des émetteurs assujettis doivent, à moins d’en avoir été dispensés, rendre publiques certaines informations sur eux-mêmes et sur leur travail. Or, ces informations ne donnent souvent qu’un aperçu assez général des activités du comité et n’expliquent pas comment celui-ci s’est acquitté de ses responsabilités.

ÉVOLUTION VERS DAVANTAGE D’INFORMATIONS

Prenons l’exemple du Royaume-Uni. Les comités d’audit des sociétés qui se conforment au Corporate Governance Code doivent décrire dans le rapport et les comptes annuels :
  • les questions importantes qu’ils ont examinées et la façon dont ils les ont traitées
  • la façon dont ils ont évalué l’efficacité du processus d’audit externe et surveillé la nomination de l’auditeur externe
  • la durée du mandat de l’auditeur et l’historique des appels d’offres

Aux États-Unis, le Center for Audit Quality (CAQ) pousse les comités d’audit à fournir de manière volontaire, et plus efficace, des informations sur divers aspects de leurs activités. Et, en effet, de plus en plus de comités présentent des informations sur la durée du mandat de l’auditeur, le processus suivi pour la nomination et l’évaluation de l’auditeur, etc.

Ici au Canada, les indications élaborées par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), le Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) et l’Institut des administrateurs de sociétés (IAS), pour aider les comités d’audit à procéder à des évaluations complètes périodiques, préconisent la communication volontaire, par les comités d’audit, d’informations sur le processus d’évaluation et sur les conclusions qui en découlent. Et lors d’un colloque du CCRC organisé en 2014, presque 90 % des personnes sondées étaient fortement ou moyennement d’accord pour dire que les comités d’audit devraient être plus transparents au sujet de leurs activités et des jugements clés qu’ils doivent porter.

AVANTAGES ET DIFFICULTÉS

Voici les raisons pour lesquelles le comité d’audit pourrait vouloir fournir davantage d’informations :
  • sensibiliser les parties prenantes à son travail et à ses responsabilités
  • démontrer sa diligence
  • instaurer la confiance dans la surveillance qu’il exerce et dans le processus d’information financière

En outre, le fait de communiquer des informations améliorées sur les activités des comités d’audit pourrait entraîner des changements comportementaux susceptibles de se traduire par des informations plus rigoureuses et uniformes sur la gouvernance d’entreprise.

Bien sûr, certaines questions peuvent se poser, notamment :

  • Les parties prenantes veulent-elles vraiment avoir plus à lire?
  • Les comités d’audit ont-ils les ressources nécessaires pour fournir plus d’informations?
  • Les comités d’audit sont-ils prêts à fournir des informations qui sont véritablement utiles?

Les comités d’audit doivent composer avec des attentes plus élevées à leur égard. Certains verront peut-être cette transparence accrue comme un fardeau de plus qui détourne leur attention de tâches plus productives. Mais ce qui compte, selon moi, c’est que les informations sur les comités d’audit contribueront à améliorer la qualité de l’audit, ainsi que la perception qu’en ont les utilisateurs. Il reste donc à espérer que les comités d’audit au Canada communiqueront plus ouvertement sur leurs activités.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Est-il bon que les comités d’audit fournissent davantage d’informations? Quelles sont les difficultés qui se posent et que faut-il pour les surmonter?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Le blogue sur la qualité de l’audit de CPA Canada se veut un forum d’échange sur les faits et enjeux nouveaux concernant la qualité de l’audit qui surviennent à l’international et leur incidence au Canada.

PUBLICATIONS, PROPOSITIONS ET RÉPONSES

CAQ Enhancing the Audit Committee Report: A Call to Action

CAQ Audit Committee Transparency Barometer 2014

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.