Autodiagnostic : une initiative de l’AICPA préconise une approche globale pour favoriser la qualité de l’audit

À la suite d’un autoexamen approfondi réalisé en mai 2014, l’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA) a lancé l’initiative « Amélioration de la qualité de l’audit ».

À la suite d’un autoexamen approfondi réalisé en mai 2014, l’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA) a lancé l’initiative « Amélioration de la qualité de l’audit ». Un nouveau document de travail décrit en détail l’approche en deux étapes qui, espère l’AICPA, devrait permettre de répondre aux préoccupations que soulève la qualité des audits d’états financiers d’entités fermées. Les propositions de l’AICPA pourraient-elles être également pertinentes pour les audits d’entités fermées canadiennes?

Il ne faut pas confondre l’initiative « Amélioration de la qualité de l’audit » de l’AICPA avec l’initiative canadienne du même nom lancée en 2012 en vue de recueillir les points de vue des parties prenantes sur les questions qui se posent à l’échelle mondiale en matière d’amélioration de la qualité de l’audit, et sur l’incidence de ces questions au Canada. L’initiative de l’AICPA est, pour sa part, axée sur la façon dont la profession aux États-Unis peut améliorer la qualité des audits d’états financiers d’entités fermées en réunissant les éléments qui, selon l’AICPA, constituent le fondement d’un audit de qualité :

  • compétences et degré de diligence des professionnels en audit;
  • normes professionnelles s’appliquant aux audits, y compris les normes de contrôle qualité;
  • indications, formation, ressources et outils offerts;
  • suivi (contrôle par les pairs) et mesures assurant le respect des règles lors de la réalisation des missions.

La première étape de l’approche de l’AICPA porte sur le court terme : le document de travail sollicite des commentaires sur les éventuels changements à apporter à chacun des éléments mentionnés ci-dessus. La deuxième étape est centrée sur la transformation de l’actuel programme américain de contrôle par les pairs en un processus de suivi de la pratique qui allie technologie et surveillance humaine et qui favorise la communication en temps réel et le resserrement des liens entre les fonctions de comptabilité et d’audit des cabinets, l’AICPA et les responsables du suivi de la pratique.

Le document de travail de l’AICPA contient diverses propositions intéressantes, telles que les suivantes :

  • déterminer et mieux comprendre où et comment surviennent les déficiences d’audit de même que leurs causes profondes de sorte que des modifications puissent être apportées aux normes ou aux indications appropriées;
  • utiliser les plus récentes technologies afin de fournir aux cabinets de la rétroaction en temps quasi réel concernant les évaluations par les pairs de leurs pratiques en matière de comptabilité et d’audit, leur permettant ainsi de mettre en œuvre les mesures prescrites et d’en tirer profit rapidement;
  • améliorer le processus d’examen par les pairs, auquel doivent impérativement être soumises certaines missions d’audit considérées comme comportant des risques élevés, lorsque le cabinet réalise peu de missions de ce type ou qu’il est un nouveau venu dans un secteur à risque élevé;
  • cerner les secteurs et les domaines à risque qui nécessitent une attention immédiate des pairs effectuant une évaluation (avant la prochaine évaluation par les pairs) et des cabinets d’audit;
  • créer un groupe national de spécialistes sectoriels qui :
    • procédera à des contrôles inopinés pour les missions devant impérativement faire l’objet d’une évaluation par les pairs, après la réalisation de cette évaluation, mais avant que les missions soient terminées;
    • évaluera les missions réalisées après l’évaluation par les pairs pour apprécier l’efficacité des mesures correctives qui ont été prises;
    • identifiera les causes profondes de non-conformité aux normes professionnelles.

Le contexte américain de l’audit des entités fermées diffère quelque peu du contexte canadien. Aux États-Unis, le suivi de la performance des cabinets d’audit repose sur un système d’évaluation par les pairs, ces derniers étant embauchés par les cabinets faisant l’objet de l’évaluation, tandis qu’au Canada, les inspections professionnelles sont réalisées par des organisations professionnelles provinciales qui utilisent des pratiques d’inspection standardisées : voilà l’une des principales différences entre les deux contextes. Ainsi, il se peut que l’adoption des propositions de l’AICPA au Canada ne soit pas toujours pratique ou rentable. Néanmoins, l’initiative de l’AICPA offre un cadre conceptuel utile et aborde un certain nombre de domaines que nous pourrions prendre en considération au moment d’examiner comment améliorer la qualité de l’audit.

Jusqu’ici, le Canada a concentré ses efforts, à juste titre, sur l’incidence des faits nouveaux survenus à l’échelle mondiale sur la qualité de l’audit à l’échelle nationale. Or, le temps est peut-être venu de se pencher sur les prochaines mesures à prendre au sein de la profession, qui ne ménage aucun effort pour fournir au public des audits d’états financiers de haute qualité.

Poursuivons la conversation… Que pensez-vous de l’initiative de l’AICPA? Est-ce que l’une ou l’autre des propositions de l’AICPA sont applicables au Canada? Quelles sont les occasions faciles à saisir?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Eric

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.


À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.