Rapport de 2013 du CCRC : les résultats des inspections révèlent une tendance positive

Le Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) a récemment publié son rapport public sur les inspections de cabinets d’audit en 2013.

Le Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) a récemment publié son rapport public sur les inspections de cabinets d’audit en 2013. En voici quelques points saillants :

  • La qualité des audits continue de s’améliorer : les cabinets ont généralement des méthodes d’audit fiables et ont à cœur la qualité de l’audit; ainsi, la plupart des audits sont bien faits.
  • Les inspections montrent une tendance positive : on note une baisse de 36 % des déficiences de l’audit dans les cabinets inspectés chaque année (ces cabinets réalisent les audits de 99 % des émetteurs assujettis du marché boursier canadien).
  • La cohérence dans la réalisation des audits constitue un défi. Le CCRC estime que les cabinets devraient intégrer la notion d’amélioration de la qualité de l’audit dans tous les audits.
  • C’est dans les audits de petites sociétés que l’on a constaté le plus grand nombre de déficiences : 42 % des déficiences ont été relevées dans les audits d’émetteurs assujettis dont la capitalisation boursière était inférieure à 25 millions $.
  • Les audits de sociétés canadiennes ayant des activités à l’étranger peuvent présenter des défis importants, tant pour la direction de ces sociétés que pour leur comité d’audit, leur auditeur et l’inspecteur de l’audit.

Cette année, le CCRC a modifié le format de son rapport pour refléter le nouveau protocole visant à offrir aux comités d’audit une transparence accrue quant aux constatations découlant des inspections. (Les auditeurs qui adhèrent au protocole doivent fournir au comité d’audit de leurs émetteurs assujettis un exemplaire du rapport public du CCRC, ainsi que les constatations importantes propres à l’inspection de l’audit dans le cas de certains émetteurs assujettis donnés.) Une annexe au rapport s’adressant particulièrement aux comités d’audit fournit des précisions sur les constatations communiquées dans le rapport et comprend un certain nombre d’observations susceptibles d’intéresser les comités d’audit. Les auditeurs devront se familiariser avec le rapport du CCRC et particulièrement avec cette annexe, puisque ces documents seront au cœur des discussions de surveillance que tiendront les comités d’audit avec les auditeurs.

Les inspections du CCRC sont axées sur les secteurs à risque élevé des audits les plus complexes. Voici les secteurs où l’on relève les déficiences les plus courantes :

  • Exercice de l’esprit critique 
  • Appui sur les contrôles internes 
  • Audit des estimations comptables 
  • Audit des produits Audit des contrôles internes 
  • Audit des regroupements d’entreprises 
  • Audits de groupe / pratique de l’audit dans les pays étrangers 
  • Évaluation des méthodes comptables 
  • Utilisation des travaux d’un expert choisi par la direction ou par l’auditeur 
  • Mesures en réponse à l’évaluation des risques, y compris le risque de fraude 
  • Tests du caractère approprié des écritures de journal en réponse au risque de contournement des contrôles par la direction 
  • Tests de dépréciation
Bon nombre des déficiences constatées ne sont pas nouvelles. En fait, en raison de leur présence continuelle, la profession canadienne d’auditeur publie, depuis environ un an, des indications ne faisant pas autorité pour aider les auditeurs à l’égard de bon nombre des secteurs touchés (voir la liste de liens fournis ci-après pour trouver les indications appropriées). Tous les auditeurs, et non seulement ceux qui réalisent des audits d’émetteurs assujettis, pourront trouver utile de consulter ces indications, parallèlement aux normes d’audit connexes elles-mêmes, pour réduire les déficiences de l’audit futures dans le cadre de leurs services d’audit.

Compte tenu des plans d’action continus mis en œuvre par les cabinets d’audit pour répondre aux préoccupations relatives à la qualité de l’audit, de l’engagement accru des comités d’audit à l’égard des questions relatives à la qualité de l’audit, et du fait que CPA Canada continuera vraisemblablement à publier des indications sur l’application des normes, je ne serais pas étonné que nous assistions à une réduction supplémentaire des déficiences de l’audit l’an prochain!

Poursuivons la conversation… que pensez-vous du rapport du CCRC? Quel devrait être notre principal cheval de bataille pour renforcer la qualité de l’audit dans l’avenir, selon vous?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Eric

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.