Attention : les auditeurs manqueraient-ils d’esprit critique?

Les inspecteurs des audits de nombreux pays se demandent si les auditeurs utilisent leur esprit critique de façon appropriée dans leurs activités professionnelles.

Les inspecteurs des audits de nombreux pays se demandent si les auditeurs utilisent leur esprit critique de façon appropriée dans leurs activités professionnelles. Ont-ils raison de s'inquiéter?

L’esprit critique, aussi appelé scepticisme professionnel, est une attitude de remise en cause et de questionnement que l’auditeur adopte dans l’exécution de sa mission. Cette attitude consiste à poser les bonnes questions, à creuser davantage en cas de doute, et à ne pas accepter les affirmations de la direction sans les corroborer. L’exercice de l’esprit critique est si fondamental pour le travail des auditeurs que les normes d’audit en font une exigence indispensable. En effet, sans esprit critique, il est impossible de réaliser une mission de grande qualité. Cependant, il peut se révéler difficile pour l’auditeur de prouver qu’il a fait preuve d’un esprit critique approprié.

Plus que jamais auparavant, les inspecteurs des audits exhortent les auditeurs à faire preuve d’un esprit critique approprié et à démontrer qu’ils l’ont fait. Selon de récents rapports, certains auditeurs :

  1. ne réagissent pas adéquatement lorsqu’ils obtiennent des éléments probants incohérents ou contradictoires;
  2. semblent se fier indûment aux déclarations de la direction;
  3. semblent chercher seulement des éléments probants qui corroborent les assertions de la direction plutôt que de les remettre en question;
  4. semblent accepter comme suffisants et appropriés des éléments non probants.

En réponse aux préoccupations concernant l'esprit critique, les cabinets d'audit, les normalisateurs et d'autres parties ont recours à trois principales stratégies :

  1. Améliorer la formation individuelle des auditeurs afin qu’ils sachent quand ils doivent : remettre en question les assertions de la direction, envisager d’autres solutions, chercher des éléments plus probants et réagir aux incohérences ou contradictions. Cette formation prévoit aussi le perfectionnement des techniques de demande d’informations afin d’améliorer la fiabilité des éléments probants ainsi obtenus.
  2. Attirer l’attention des auditeurs sur les situations où les normes d’audit mettent particulièrement l’accent sur la nécessité d’exercer l’esprit critique. En effet, si les auditeurs comprennent que de nombreuses procédures d’audit exigées dans les normes ont pour objet de promouvoir l’exercice de l’esprit critique, ils seront peut-être enclins à mieux appliquer ces procédures.
  3. Améliorer les procédures de documentation afin de s’assurer que le processus de réflexion de l’auditeur, et non seulement les conclusions tirées de ses travaux, soit explicitement décrit dans le dossier d’audit. Le fait de consigner le processus de réflexion peut aider à voir plus clairement comment l’auditeur est parvenu à ses conclusions.

Tenant compte de l’intérêt que suscite de nouveau cette question, certains organismes ont récemment publié de la documentation sur l’esprit critique. Mentionnons le bulletin Renforcer l’esprit critique du Conseil des normes d’audit et de certification, le document Staff Questions and Answers – Professional Skepticism in an Audit of Financial Statements de l’International Auditing and Assurance Standards Board et le document Briefing Paper: Professional Skepticism de l’Auditing Practices Board du Royaume-Uni. Cependant, bon nombre d’organismes s’efforcent encore de trouver des moyens pratiques pour renforcer l’exercice de l’esprit critique sur le terrain.

Poursuivons la conversation… Êtes-vous d’accord avec l’idée qu’un changement d’attitude s’impose dans les audits? Dans l’affirmative, comment y parvenir efficacement? Et comment documenter clairement l’exercice de l’esprit critique? Écrivez-moi.

Eric

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.