La qualité de l’audit : une question de perception?

Le premier objectif des changements proposés dans le cadre du renforcement du rôle de l’audit est d’améliorer la «qualité de l’audit». Toutefois, la notion de «qualité de l’audit» peut évoquer différentes choses pour différentes parties prenantes.

Le premier objectif des changements proposés dans le cadre du renforcement du rôle de l’audit est d’améliorer la «qualité de l’audit». Toutefois, la notion de «qualité de l’audit» peut évoquer différentes choses pour différentes parties prenantes. Alors qui décidera si les changements en question peuvent atteindre l’objectif visé?

Tout changement doit être accompagné d’un objectif bien défini. Si le but d’un changement est vague, il sera difficile de démontrer qu’il est atteignable. C’est le problème auquel sont confrontés les décideurs, les normalisateurs, les autorités de réglementation et les autres parties prenantes lorsqu’ils examinent les propositions sur les changements à apporter au rôle de l’audit. Il n’existe pas de définition généralement reconnue de la «qualité de l’audit». Aussi, lors des débats sur les propositions, on constate de grandes divergences d’opinions entre les parties prenantes quant aux bénéfices qui pourraient découler des différentes propositions présentées.

Il est très difficile d’en arriver à une définition de la «qualité de l’audit» pour de nombreuses raisons, la principale étant les divergences de points de vue entre les parties prenantes sur ce qu’est la qualité de l’audit et sur la façon de l’améliorer. Par exemple :

  • La direction pourrait mettre l’accent sur l’efficacité du processus d’audit ainsi que sur la qualité, la rapidité et l’utilité des communications de l’équipe d’audit.
  • Les comités d’audit pourraient mettre l’accent sur la rigueur de l’audit, l’indépendance de l’auditeur et l’efficacité des communications entre l’auditeur et le comité d’audit.
  • Les autorités de réglementation pourraient mettre l’accent sur les preuves de conformité aux normes d’audit et la rigueur de l’auditeur quant aux questions comptables complexes.

Autrement dit, les propositions présentées pourraient améliorer la qualité de l’audit sous certains aspects, mais lui nuire sous d’autres. Bien préciser l’objectif à atteindre est important si l’on veut que la bonne décision soit prise. Sinon, la décision de savoir si la qualité de l’audit a vraiment été améliorée pourrait ne devenir qu’une question subjective, une question de perception.

L’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) reconnaît la complexité du processus de prise de décision en matière d’amélioration de la qualité de l’audit et a entrepris un projet concernant l’élaboration d’un cadre de référence international sur la qualité de l’audit. Une première publication de l’IAASB intitulée Audit Quality: An IAASB Perspective a paru l’an dernier. D’autres publications suivront.

Poursuivons la conversation... D’après vous, qu’est-ce qui influe le plus sur la qualité de l’audit?Écrivez-moi.

Eric

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.