Est-ce que les discussions entraîneront des changements importants pour l'audit au Canada?

Des leaders intellectuels du Canada et du monde entier se sont réunis récemment à Toronto pour discuter des nouvelles initiatives en cours sur la scène internationale afin d’améliorer le processus d’audit.

Des leaders intellectuels du Canada et du monde entier se sont réunis récemment à Toronto pour discuter des nouvelles initiatives en cours sur la scène internationale afin d’améliorer le processus d’audit. Les principales questions étaient notamment les suivantes : Quelle est la position du Canada à l’égard des initiatives? Notre voix sera-t-elle entendue?

Nombreux sont ceux parmi nous qui ont vécu la période de ralentissement économique et la transition vers les nouveaux référentiels de comptabilité et d’audit tels que les IFRS, les NCECF et les NCA au cours des dernières années. On pourra donc nous pardonner de n’avoir accordé que peu d’attention aux propositions de modification au processus d’audit en provenance de l’Europe et des États-Unis et à leur incidence au Canada. Mais un symposium organisé par le Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) en décembre 2011 s’est intéressé à ces questions.

Ce devait être plutôt impressionnant. Les discussions ont porté sur un vaste éventail de sujets : le rôle du comité d’audit, la culture des cabinets d’audit, les rapports de l’auditeur, les relations entre les autorités de réglementation et les auditeurs et le caractère adéquat de l’information financière : une interaction complexe de facteurs économiques, sociaux et réglementaires.

Les participants n’ont pas seulement discuté de ces sujets. Durant le symposium, ils ont aussi donné leur point de vue sur des questions clés. Voici les points saillants :

  • 70 % des participants sont d’avis que la crise financière mondiale a sapé le niveau de confiance des investisseurs à l’égard de l’opinion de l’auditeur, et qu’il est nécessaire de rétablir cette confiance;
  • selon une forte majorité des participants, soit 88 %, il serait plus efficace de renforcer la gouvernance d’entreprise et la supervision du travail de l’auditeur par le comité d’audit que de mettre en place des réformes structurelles dans les cabinets d’audit;
  • seulement 10 % des participants croient que la rotation obligatoire des cabinets d’audit accroîtrait l’indépendance, l’objectivité et l’esprit critique des auditeurs.

Peut-être plus important encore, près de 90 % des participants estimaient qu’il serait nécessaire pour le Canada de présenter une réponse concertée impliquant des autorités de réglementation, la profession d’auditeur et le milieu des affaires, aux diverses propositions réglementaires élaborées à l’international en réponse à la crise financière mondiale. Plus facile à dire qu’à faire. Des volontaires?

Poursuivons la conversation… Êtes-vous prêts pour de nouveaux changements? Lisez le Sommaire du symposium sur la qualité de l’audit du CCRC et faites-moi part de vos commentaires. J’aimerais savoir si vous êtes étonnés de certaines réponses aux questions présentées dans le sommaire, et pourquoi, le cas échéant.

Eric

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.